Quels sont les plus gros problèmes de référencement on-page SEO à éviter en 2022 ?

Ecrit par

Adélaïde DE CERJAT

Publié le

Catégorie

SEO

Lecture

6 minutes

Top 5 SEO Problèmes Responsive Qualité Quantité Top 5 SEO Problèmes Responsive Qualité Quantité Top 5 SEO Problèmes Responsive Qualité Quantité Top 5 SEO Problèmes Responsive Qualité Quantité

On retrouve souvent des articles qui expliquent les approches à avoir pour optimiser le SEO d’un site web. Plus rares sont ceux qui explorent les potentielles erreurs récurrentes. C’est la raison pour laquelle Beavers met au point un récapitulatif des erreurs on-site en SEO les plus récurrentes et explique comment les éviter pour bénéficier pleinement du référencement.

Les avancées technologiques qui se font en deux ans peuvent être grandes. Tout comme peut évoluer drastiquement l’usage qu'un utilisateur fait du web et de ses outils. En 2019, Beavers fait un top 5 des fautes les plus impactantes sur le SEO. En 2021, ce top 5 a évolué et fait place à de nouvelles erreurs qu'il faut éviter en 2022 pour percevoir un bon référencement sur les moteurs de recherche. Cet article recense donc les erreurs on-page qui impactent le référencement. Ces erreurs sont à distinguer des fautes d’utilisation off-page, dont Beavers vous parle plus en profondeur dans un article explorant la stratégie webmarketing du SEO.
Comme précisé en 2019, une mauvaise mise en action de certains outils sur un site web peut avoir des impacts longs termes déplorables sur le SEO. Depuis, Beavers préconise toujours de mettre un point d’honneur sur la construction des méta descriptions afin d’augmenter les chances d’être répertorié par les moteurs de recherche. La description alt des images est aussi importante que celle des textes : n’oublions pas que les algorithmes prennent en compte les informations cachées des sites web comme la densité du contenu, le ratio contenu / html à prendre en considération. En 2019, on prenait donc en considération les éléments SEO les plus cachés d’un site web qui seraient scannés par les robots des moteurs de recherche.
Aujourd’hui, les erreurs se retrouvent plus dans la structure même du site. Beavers propose son top 5 des problèmes en SEO les plus fréquemment rencontrés et comment y palier. Seront évoqués l'aspect primordial d’une bonne structure du site web, la répartition des mots clés, l’optimisation mobile, la priorisation de la qualité de tout contenu publié ainsi que l’importance de la veille pour constamment améliorer son contenu pré-existant.

Le SEO est-il une bataille de tous les jours ?

En 2022, plus que jamais, revoir le contenu de son site web est de première importance. En effet, suite aux différents confinements dûs à la pandémie, la migration des commerces et services en ligne ne cesse d’augmenter. En mars 2021, le journal Les Echos, enregistre une hausse de création de domaines “.fr” en France de 7% depuis 2020. Empêchés de pouvoir vendre dans des commerces physiques, beaucoup se replient vers le numérique pour faire la promotion de leurs services ou produits. Cela résulte en plus de la compétition car le nombre de domaines augmente et la création de contenu également. On observe aussi que la qualité moyenne de contenu augmente potentiellement.
 
Comment en faire bon usage : Les répercussions de cette compétition croissante peuvent être désastreuses pour le SEO d’un site web. Il est donc préconisé de revoir les contenus qui datent afin de les mettre à jour. On mise avant tout sur la qualité du contenu au lieu d’envisager une rédaction furtive et accrue. Une multiplication de contenu veut aussi dire qu’il y aura plus de travail de révision dans le futur.

Optimiser la version mobile d’un site web a-t-il des avantages sur le SEO ?

La réponse est oui. Selon le blog EuroDNS, un site qui est rapide et qui répond aux demandes d’une audience sera mieux optimisé. C’est un élément à ne pas mettre de côté car plus de la moitié des utilisateurs vont consulter un site web depuis une tablette ou un téléphone portable. Au niveau du commerce électronique, d’après Kinsta, les ventes en ligne auraient doublé entre 2017 et 2021 pour atteindre 4,5 milliards de dollars. Selon Publika, un site lent aurait plus de chances de voir son panier abandonné : 75% sur l’ordinateur et 85.65% sur téléphone mobile. Google a également annoncé courant 2020 que l'expérience utilisateur sera comptabilisée pour le SEO.
 
Comment en faire bon usage : Les solutions pour rendre un site web user-friendly sont multiples. Tout d'abord, il faut que le site soit rapide. Pour se faire, il faut éviter d’ajouter du contenu lourd tels que des plugins, des widgets, des photos dont le poids est trop élevé, etc. Pour voir si un fichier requiert un temps de chargement trop élevé, il suffit d’“inspecter” le “network” en faisant un clic droit sur la page en question. Sinon, d'autres techniques consistent à réduire le code d’une page, automatiser la mise en cache du contenu d’un site, ou encore optimiser / réduire le poids des images.

Faut-il prôner la qualité du contenu au-dessus de la quantité ?

On mettait déjà un point d’honneur sur la qualité il y a deux ans lorsqu’on parlait d’éviter de simplement dupliquer du contenu sur une page web. Un simple copier-coller ne suffit plus, aujourd’hui, à améliorer le référencement d’un site web. En effet, les algorithmes deviennent plus malins et discernent rapidement le doublon. Un doublon ne fait donc pas seulement perdre du temps à un détenteur de site web mais aura aussi des répercussions négatives sur l’algorithme de référencement qui pourra percevoir la fainéantise.
 
Comment en faire bon usage : La solution se retrouve dans la création de nouveau contenu de qualité tels que les articles spécialisés, les podcasts, les vidéos Youtube, ou autre. Ainsi, l’algorithme de référencement du moteur de recherche comprend, par la multiplication de pages spécialisées, que le site web est de qualité. Au niveau du référencement off-page, cela aura un impact aussi car les nouvelles pages peuvent être partagées sur des supports sociaux divers et attirer de plus grandes audiences que par un trafic organique.

Toute répétition de mots clés est-elle bénéfique ?

Depuis 2019, nous avons de plus en plus évoqué l’importance des textes pour optimiser le SEO. La longueur d’un texte, 700 mots minimum selon cet article précédent, et l’utilisation des mots clés adéquats peuvent entraîner un bon référencement avec Google.
 
Comment en faire bon usage : Toutefois, selon Bloggersideas, l’utilisation des mots clés doit se faire avec précaution. La duplication du même mot clés sur plusieurs pages d’un site web peut brouiller les pistes de Google et donc en impacter négativement le référencement d’un site web. L’idéal serait de se concentrer sur un mot clé du même champ lexical par page pour éviter que les pages diverses soient en compétition les unes avec les autres. Dans certains cas, l’insertion de mots clés multiples peut s’avérer plus facile car le domaine d’expertise d’un site web va être plus ou moins large. Dans d’autres cas, si un site web est méticuleusement spécialisé, la tâche est plus hardiesse car le champ lexical n’est pas extensible. L’agence Beavers conseille donc de réaliser une recherche approfondie avant même de lancer le site web. De plus, elle prend en compte cette difficulté et propose à tout concepteur de site web de l’épauler dans cette recherche en tant que spécialiste marketing et du développement web.

La bonne structure des pages d’un site web est-elle primordiale ?

Un autre problème régulièrement rencontré est la mauvaise structure d’un site web. Les pages sont mal reliées, certaines évoquent les mêmes sujets, certaines auront un contenu de meilleure qualité que d'autres. Ces problèmes de profondeur, comme évoqué par le site Webmarketing & co’m, concernent la hiérarchisation des pages et leur indexation. Ils expliquent que la profondeur d'une page concerne le nombre de clics utilisés pour arriver sur celle-ci. Souvent, les pages profondes seront moins bien répertoriées par les robots moteurs de recherche alors qu’elles détiennent parfois des informations cruciales.
 
Comment en faire bon usage : Pour éviter que vos pages profondes restent désuètes, plusieurs éléments sont à prendre en compte. Tout d’abord, évitez de faire des listes longues pour répertorier vos pages. Il est conseillé de faire moins de pages, mais avec plus de contenu. Puis, il faut faire en sorte que le système de pagination permettent de visualiser la totalité des pages disponibles pour éviter un taux de profondeur trop élevé. Nous pouvons illustrer ce problème grâce à deux sites commerçants de vêtements : l’un annonce en bas de page une cinquantaine de pages, l’autre propose une sélection de pages allant de 1-5 et ainsi de suite lors de chaque clic. Le dernier sera moins bien référencé.

Adélaïde DE CERJAT

Adélaïde DE CERJAT

Rédactrice

Créatrice de contenu, conseils en communication et journaliste freelance. Photographe aux heures perdues !

Partagez notre article

autour de vous !

Recevez nos derniers articles par mail

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

© 2019 - 2024 Tous droits réservés par Beavers

|

Mentions légales

|

Politique RGPD